Point sur les projets communaux

      1°) PROJET D'AMENAGEMENT DU QUARTIER DE LA GARE.

      Nous avions raison d'être pessimiste, les conclusions de l'étude menée sur la faisabilité d'un aménagement de la gare de Miraumont se sont révélées négatives. Les bâtiments de la gare seront donc rasés d'ici juillet 2017. Nous avions pourtant lancé une idée intéressante, qui parait trop onéreuse pour les personnes ayant mené l'étude. Néanmoins gageons que notre grande sœur albertine saura tirer les marrons du feu et profiter des pensées des autres.

    

    

    

 

     2°) PROJET D'INSTALLATION D'UN COMMERCE D'ALIMENTATION.

 

     Des discussions entre les différentes parties concernées: enseignes commerciales, Administrations pouvant apporter des aides, sont en cours. Le site retenu pour l'installation de ce commerce se situe à côté  de la Maison Médicale, il s'agit de la propriété de Monsieur Max DOBEL, aujourd'hui décédé.

     Une étude de faisabilité économique dira si ce projet est possible ou non. Nous ne tarderons pas à le savoir.

 

     3°) AMENAGEMENT D'UN BASSIN DE RETENTION.

 

    Le CCAS de Miraumont a échangé une parcelle avec un particulier pour créer un bassin de rétention pour résorber les risques d'inondations dans les rues de Puisieux et d'Achiet le Petit. L'acte d'échange a été signé à l'étude Maître P. Baert à Bucquoy le 23 mars dernier. Le Conseil municipal a décidé de louer la parcelle échangée au CCAS de Miraumont dans les mêmes conditions que celles faites aux autres locataires du CCAS.

    Une réunion avec AMEVA représentant le Syndicat de Rivière d'Ancre et SOMEA chargée de la consultation des propriétaires et exploitants agricoles dont les champs sont situés dans les bassins versants se déroulera en mairie de Miraumont le 6 avril 2016, afin de coordonner les travaux à réaliser sur la rivière Ancre et ceux d'aménagement du bassin de rétention. La consultation des parties prenantes est en cours. Une décision définitive devrait intervenir assez rapidement, enfin !!!!! diront sans doute les personnes dont les habitations subissent ces risques d'inondations.